Pourquoi et comment je me suis lancée dans l’aventure du freelancing ?

👉🏼 Ça c’est vous, à la fin de l’article (mettez une tête de mec dans votre imagination pour vous messieurs je ne vous oublie pas)
ILLU BY CAMILLE FAYOT(encore et encore la meilleure).

Jeudi 7 novembre 2019, je reviens de 7 mois en Asie, dont 5 mois en stage de fin d’études à Bali (cc United Colors Of Bali). 

Vendredi 8 novembre 2019, 10h du matin j’ai rendez-vous avez un certain Julien dans Paris. Un peu bouleversée par le changement d’horaire, d’environnement et de climat je ne me rends pas vraiment compte que je suis rentrée, ni que je vais directement rencontrer mon futur premier client avant même d’avoir créé mon entreprise (je vous expliquerai dans un autre article comment je l’ai connu). 

Nous avions rendez-vous dans un café, à côté du Palais des Congrès. Julien m’explique son projet, et me dit qu’il a vraiment besoin de moi. Après plus d’une heure de rendez-vous je dois le tenir au courant de mon évolution. Son projet étant conséquent, je ne peux pas me permettre de le faire sans être déclarée. 

Plusieurs jours après, je rentre à La Rochelle. Je retrouve mes ami(e)s, ma famille, ma ville. La semaine suivante rendez-vous à Bordeaux pour ma soutenance de stage.

Les jours passent, je repense de plus en plus au projet de Julien, et j’en viens à me dire qu’il faut que je sois officiellement diplômée pour pouvoir me lancer. Autant vous dire que c’était une belle « excuse » de flippette car c’est totalement faux.

Vous pouvez très bien être encore étudiant.e et vous lancer (et je vous le conseille d’ailleurs), ou encore avoir un autre travail à côté (ce que je vous conseille aussi). J’attends donc patiemment.

Il faut savoir que lorsque qu’on rentre d’un voyage tel que celui ci, il y a un certain temps de réadaptation. 

Finalement, je décide de me renseigner. Au début j’étais complètement perdue. Je me suis dis qu’il allait y avoir tellement de paperasse, de choses à faire, de papiers à remplir, la compta à gérer et tout le tralala qui fait flipper (alors qu’en fait il n’y a rien de bien méchant, il faut juste être organisé.e).

Mais il y a une chose qui m’a toujours motivée dans un coin de ma tête : les voyages. Je savais que je voulais repartir, et c’est ce qui était prévu quelques mois plus tard. Voulant voyager à travers le monde, découvrir tous les pays possibles et inimaginables, rencontrer des gens, me créer un réseau dans le monde entier, découvrir les cultures, les religions et tout ce qui nous entoure. Il fallait donc : de un, que je remplisse mon porte monnaie, de deux que je trouve un travail qui me plaise (TRÈS TRÈS IMPORTANT), et de trois, que mon travail puisse me permettre de voyager quand je veux et où je veux. Ça a été honnêtement ma motivation première, car avec mon travail je peux allier les voyages et les rentrées d’argents. 

J’avais tout devant les yeux : une première grosse mission donc une rentrée d’argent, un bagage d’études qui pouvait me permettre de faire ce que j’aimais : lier les voyages et mon métier. What else ? 

Je me suis donc bougé les fesses, j’ai acheté le livre« L’auto-entreprenariat pour les nuls » (ne rigolez pas svp), j’ai demandé à Google notre ami touuuut ce que je voulais savoir et j’ai appelé la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de La Rochelle pour savoir comment faire. Et surtout, j’ai eu les encouragements de mon entourage, ce qui booste vraiment beaucoup ! (Mais sachez que même seul.e vous pouvez aussi tout déchirer). 

Preuve à l’appui (désolé j’ai pas de code promo par contre)

Finalement, ça a été très vite, j’ai arrêté de réfléchir, j’ai foncé ! Après tout, quand on veut vraiment on peut tout faire !

Premier rendez-vous à la CCI avec un expert comptable (gratuitement) qui m’a tout expliqué (en fait c’était vraiment pas compliqué), il m’a dit de faire ma déclaration en ligne, de prendre le statut d’auto-entrepreneur et le tour était joué (avec quelques petits détails en plus). 

Puis, Mercredi 4 décembre 2019 je décide de faire ma déclaration en ligne après avoir reculé depuis le lundi. Bam, quelques trucs à remplir et c’était fait ! Et après ? Bah voilà, tout simplement c’était fait. Rien de plus, pas de feu d’artifices, juste des cases à remplir, envoyer un formulaire et «  terminé, rangé, c’est pesé » comme le dit l’expression. 

Ça c’est moi après ma déclaration sans feu d’artifices derrière…

Et devinez quoi ? Le vendredi 6 décembre au matin je prends la route avec ma maman et ma mamie pour Bordeaux. Pour aller où ? À ma remise de diplôme ! À deux jours près. On peut donc se déclarer avant d’être diplômé.e. La je me suis dit « ouais t’as eu un peu les chocottes quoi ». 

La semaine d’après, j’ai eu un atelier de 4h à la CCI (toujours gratuit je précise) de La Rochelle sur l’auto-entreprenariat. Comment se déclarer, quelles taxes j’allais avoir, patati patata. J’ai posé 236321 questions qui m’ont vraiment beaucoup apportées. J’ai même envoyé des mails après pour « être sure » (ne rigolez pas c’est vrai).

Puis un dernier rendez-vous avec une avocate concernant mon statut. Au final, tout était déjà en règle. 

Je précise que ces rendez-vous sont totalement gratuits, et que la déclaration sur internet est entièrement gratuite aussi. Vous ne sortez aucune somme d’argent en vous déclarant auto-entrepreneur.e dans mon domaine. 

C’était fait. 

Par la suite j’ai appris à rédiger un devis, une facture, mes conditions générales de ventes : merci ma soeur future avocate qui m’a beaucoup aidée et à Arnault Chatel (un de mes mentors ancien prof du MBADMB) que j’ai harcelé pour avoir des exemples de devis + factures. (ps: n’hésitez pas si vous avez besoin d’aide à force je commence à connaître). 

Ha oui, j’ai aussi passé des heures et des heures avec ma gentille mamie qui était comptable et qui m’a tout décortiqué plein de fois concernant les cotisations sociales, fiscales patati patata, mamie je sais que tu vas lire cet article alors encore merci (vraiment, n’ayez pas peur, ça paraît atroce mais même moi qui suis naze dans ce domaine j’ai réussi à comprendre). 

VOILÀ. 

Finalement ça fait peur, mais c’est relativement simple. Avec une belle motivation, un bon coup de pied aux fesses ça marche à fond les ballons ! 

J’ai eu plusieurs fois la question « Est-ce que quelqu’un t’a aidé à te lancer? ». Toutes les réponses sont ici. Mon entourage m’a aidé à être constamment derrière moi à m’encourager et pour certaines personnes m’expliquer comment ça marche (ma soeur, ma mamie, ma maman etc.) la CCI avec leurs précieux conseils. Mais aussi et surtout ma volonté d’y croire, ma positivité et mes motivations(Je vous entends déjà dire « ouais mais moi je suis pas aussi positif.ve que toi » et je vous réponds : ET ALORS ? Tu peux quand même y arriver !!!)

Toutes ces démarches m’ont coûté : 0 euro. 

Cependant, si vous avez l’ambition d’ouvrir votre boutique, votre marque de vêtements ou autre, dans ces cas là il va vous falloir un budget. Mais c’est une autre histoire (et je vous encourage aussi à le faire et ne pas avoir peur car tout est possible). 

En ce qui me concerne, je n’ai besoin que de mon cerveau, mon ordinateur et la wifi pour travailler. Je n’ai donc investi dans rien, et sorti 0 de ma poche

Les seuls investissements que vous pouvez faire sont les logiciels à avoir : Illustrator, Indesign etc. si vous êtes dans ce domaine. Par chance j’ai une copine trop cool qui me les avais déjà craqué l’année dernière (poke Valou si tu lis cet article).

En revanche, si vous avez un appartement à payer, aucune économie de coté, des enfants à nourrir etc ; là je vous conseils de garder votre job (si vous en avez un) et de vous lancez en parallèle (c’est tout à fait possible nombreux sont ceux qui le font), et une fois que vous êtes lancé.e.s bye bye le job (ou pas), et coucou la vie d’auto-entrepreneur.e !
ET, si vous êtes étudiants, vous pouvez aussi vous lancer pendant vos études (c’est même conseillé) ce qui vous permettra de gagner une longueur d’avance une fois diplômé.e car parfois il faut être patient et ça peut prendre du temps.

Alors, vous vous attendiez à pire non ? 

À VOUS DE JOUER maintenant

Si vous avez la moindre question, vous me connaissez, vous pouvez me demander je vous répondrai (dans la mesure où j’en suis capable) avec très grand plaisir. Plusieurs personnes peuvent en témoigner hihi.

Maintenant vous vous sentez comme ça non ? 😉

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire juste en dessous !
Vous pouvez aussi vous abonner pour recevoir une notification quand un nouvel article sort !


Vous avez des questions ? Vous voulez des informations complémentaires ?
N’hésitez pas à me contacter !

9 réflexions au sujet de « Pourquoi et comment je me suis lancée dans l’aventure du freelancing ? »

  1. Super article Alexandry, qui redonne un coup de boost! En effet dit comme ça ça a l’air très simple au final! Allez plus qu’à lancer (bientôt) ma marque! 😉

    Aimé par 2 personnes

  2. Beaucoup d’infos utiles qui ne sont pas forcément évidentes à trouver quand on se lance seul.e dans ce genre d’aventure ! Merci pour ta motivation et tes conseils 💪🌸

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s